Observation du marché

La navigation intérieure européenne

Sélectionnez la période

Chapitre en cours

12

A2016 Q1

Aperçu du marché
Printemps 2016

14

A2016 Q2

Observation du marché
Année 2016

4

A2016 Q3

Aperçu du marché
AUTOMNE 2016

6

A2016 Q4

Aperçu du marché
Hiver 2016-2017

12 Chapitres disponibles

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

NAVIGATION À CALE SÈCHE

Après l’arrivée sur le marché d’environ 48.000 tonnes de capacité de chargement au cours de l’année 2013, les valeurs définitives pour 2014 permettent de conclure à une forte diminution de la cale supplémentaire d’environ 75%. Les nouvelles constructions n’ont représenté que 12 000 tonnes en 2014. Il s’agit de dix à quinze nouvelles unités, essentiellement des barges de poussage et automoteurs à marchandises, qui ont été mis en service aux Pays-Bas. À cela s’ajoutent un bateau Ro-Ro, un pousseur et un remorqueur. En 2015, la base de données de l’IVR a enregistré dix nouveaux bateaux à marchandises, y inclus des barges poussées. Ces unités représentent au total une capacité de chargement d’environ 36 800 tonnes, soit une moyenne de 3680 tonnes. Ces chiffres permettent de conclure à une légère augmentation du tonnage mis en service en 2015.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

NOUVELLES CONSTRUCTIONS DE BATEAUX À CALE SÈCHE PAR PAVILLONS, TONNAGE TOTAL ET MOYEN EN 2015

NombreTonnage totalTonnage moyen
Pays-Bas727.8223.974
Allemagne12.8582.858
Belgique13.2503.250
Suisse0
Luxembourg12.8652.865
Total1036.7953.679

Néanmoins, le taux des nouvelles constructions demeure extrêmement faible pour les trois années écoulées par rapport aux années antérieures et à la capacité de la flotte. Le total du tonnage mis en service en 2013, 2014 et 2015 (96 800t) a représenté à peine un pour cent de la capacité de la flotte à cale sèche d’Europe occidentale (environ 10,5 millions de tonnes). Ce constat témoigne des opportunités d’investissement très limitées dans ce segment, qui résultent notamment des faibles recettes obtenues au cours des dernières années ainsi que des conditions de prêt plus restrictives.

NAVIGATION À CALE CITERNE

En 2015, on compte parmi les nouvelles unités enregistrées dans la base de données de l’IVR 17 nouveaux bateaux-citernes et un nouveau bateau avitailleur. 26 nouveaux bateaux avaient été mis en service l’année précédente, alors qu’en 2013, on en comptait 31.

Nouvelles constructions en navigation citerne européenne par pavillons (2013 - 2015)

Source : IVR et www.vlootshouw.nl

CarteFR

Pour l’année 2015, ces chiffres correspondent à un tonnage supplémentaire de 70.439 tonnes (= 2,5% de la capacité de la flotte actuelle), par rapport à 84.400 tonnes en 2014 (3% de la capacité de la flotte) et 73.000 tonnes en 2013.

NOUVELLES CONSTRUCTIONS DE BATEAUX À CALE CITERNE PAR PAVILLON, TONNAGE TOTAL ET MOYEN

NombreTonnage TotalTonnage MoyenNombreTonnage TotalTonnage Moyen
20142015
Pays-Bas1248.9844.082629.8164.969
Allemagne918.1362.015611.6811.947
Belgique311.3773.792317.4915.830
Suisse14.1934.19312.8612.861
Luxembourg11.6931.69318.5908.590
Total2684.3833.2431770.4394.143

Source : IVR et calcul de la CCNR

On peut en conclure que la tendance à mettre en service des bateaux-citernes de plus en plus grands se poursuit. Le tonnage moyen des unités mises en service en 2014 était de 3 245 tonnes. Les résultats pour l’année 2015 font apparaître une poursuite de la hausse (tonnage moyen des nouveaux bateaux-citernes en 2015: 4 143 tonnes).

NOUVELLES CONSTRUCTIONS :

+31 en  2013

+17 en 2015

+26 en  2014

NOUVELLES CONSTRUCTIONS DE LA NAVIGATION CITERNE EUROPÉENNE PAR CATÉGORIE DE TONNAGE

Tonnage (t)201320142015
1000 – 2000 13104
2000 – 30001576
3000 – 4000 212
4000 – 6000130
> 6000055
Total312617

Source : IVR et www.vlootschouw.nl

Il apparaît que les bateaux-citernes nouvellement mis en service aux Pays-Bas et en Belgique présentent une capacité de chargement nettement plus élevée que celle des bateaux-citernes allemands. Cette tendance se reflète aussi dans les dimensions des bateaux. Les bateaux-citernes d’une longueur de 135 m battent généralement pavillon néerlandais et sont exploités dans la zone des ports ARA, où ils sont également utilisés pour l’avitaillement de navires de mer et en tant que «floatingstorage» (lieu de stockage flottant) ainsi que pour le transport entre les principaux sites de manutention.12 Outre ces bateaux-citernes de plus grandes dimensions, les nouvelles constructions des années 2014 et 2015 comprennent aussi quelques bateaux d’une longueur de 110 m et de 86 m (battant pavillon allemand, mais aussi néerlandais), lesquels peuvent être exploités sur les canaux allemands. Les données ci-dessus tirées de la base de données de l’IVR correspondent dans une très large mesure à celles de l’organisation EBIS. Ainsi, 26 nouvelles unités ont été mises sur le marché de la cale citerne en 2014 selon l’IVR, contre 27 unités selon EBIS. Les deux sources de données font apparaître une nette diminution du taux de nouvelles constructions depuis l’année 2011.

NAVIGATION À PASSAGERS

En 2014, environ 30 nouveaux bateaux de croisière ont été mis en service sur les voies d’eau européennes. Un ralentissement semblait probable en 2015 selon une source importante.13 Au vu des chiffres récents de l’IVR, cette estimation semble toutefois inexacte. Les chiffres de l’IVR font apparaître pour l’année 2015 un taux de nouvelles constructions similaire à celui de 2014. Dans les faits, 28 nouveaux bateaux de croisière ont été ajoutés à la base de données des bateaux de l’IVR. La répartition entre les différents États d’appartenance de ces bateaux révèle qu’ils sont majoritairement suisses (de 70 à 75%). Les Pays-Bas, l’Allemagne, la France, Malte et Chypre ont aussi mis en service des bâtiments en 2014 et 2015. Dans la plupart des cas, les bateaux nouvellement mis sur le marché en 2014 et 2015 ont une longueur de 135 m et une largeur comprise entre 11m et 11,50m. Ces bateaux également appelés «Long Ship» peuvent recevoir environ 190 passagers. Outre ces «Long Ships», les nouvelles constructions comprennent aussi quelques rares bateaux de 110 m.

Deux tiers des 320 bateaux de croisières en activité en Europe ont été construits depuis l’an 2000

Les deux bateaux mis sur le marché en 2015 sous pavillon français sont nettement plus petits (longueur de respectivement 80 et 89m) et leur capacité d’accueil de passagers est inférieure (de respectivement 96 et 132 passagers), ce qui correspond davantage au contexte et aux usages du marché français. L’un de ces bateaux sera exploité sur la Loire, le plus long fleuve de France, et ouvrira ainsi une voie d’eau européenne supplémentaire à ce secteur dynamique. Les dimensions moins importantes de ces bateaux résultent des conditions de navigation moins favorables sur la Loire. Par rapport aux bateaux de croisière, le taux de nouvelles constructions des bateaux d’excursions journalières est très modeste. La seule flotte qui a enregistré un développement est celle des bateaux d’excursions à Amsterdam avec, selon les indications de l’IVR, un seul bateau d’excursion supplémentaire.

Bateaux de croisières fluviales nouvellement mis sur le marché en 2014 et en 2015 nombre de bateaux par pavillon

Source : IVR

Aperçu du marché
Printemps 2016

Un projet co-financé parCommission Européenne

Haut de page