Observation du marché

La navigation intérieure européenne

Sélectionnez la période

Chapitre en cours

12

A2016 Q1

Aperçu du marché
Printemps 2016

14

A2016 Q2

Observation du marché
Année 2016

4

A2016 Q3

Aperçu du marché
AUTOMNE 2016

6

A2016 Q4

Aperçu du marché
Hiver 2016-2017

12 Chapitres disponibles

Au cours des premiers mois de l’année 2015, les valeurs relevées aux échelles se sont tout d’abord situées dans la fourchette pluriannuelle habituelle. Une courte période de forte crue est survenue début mai en raison de précipitations inhabituellement importantes. L’hydraulicité du Rhin a été temporairement si importante qu’elle a nécessité une interruption de la navigation.10 Les valeurs relevées aux échelles du Rhin ont toutefois baissé rapidement après la période de précipitations. La seconde moitié de l’année 2015 a été marquée par une forte et longue période de basses eaux. Cela s’est traduit par une baisse du degré de chargement des bateaux.

Degré maximal de chargement à Kaub, sur le Rhin pour des bateaux de différents tirants d'eau (de 2,5M à 4m) en %

Source : Calcul de la CCNR sur la base de données de l'Administration fédérale de l'eau et de la navigation (VSW) mises à disposition par l'Institut fédéral d'hydrologie (BfG)

Degré maximal de chargement à Maxau, sur le Rhin supérieur pour des bateaux de différents tirants d'eau (de 2,5M à 4m) en %

Source : Calcul de la CCNR sur la base de données de l'Administration fédérale de l'eau et de la navigation (VSW) mises à disposition par l'Institut fédéral d'hydrologie (BfG)

La baisse du degré de chargement a été un peu moins marquée sur le Rhin inférieur que sur le Rhin moyen et supérieur. Toutefois, cette baisse a eu un grand impact sur le transport rhénan et sur la logistique des différentes branches de l’industrie, en raison du fait que plus de la moitié de la prestation de transport du Rhin traditionnel s’effectuesur le secteur compris entre la frontière néerlandaise et Cologne (Rhin inférieur).

Degré de chargement maximal possible à ruhrort sur le rhin inférieur pour des bateaux présentant différents enfoncements (2,5 m à 4 m) en %

Source : Calcul de la CCNR sur la base de données de l'Administration fédérale de l'eau et de la navigation (VSW) mises à disposition par l'Institut fédéral d'hydrologie (BfG)

D’importants transports de vrac sont effectués sur le Rhin inférieur, par exemple des transports de charbon et de minerai entre Rotterdam et Duisbourg. Selon l’organisation des chargeurs EVO, les stocks de certaines centrales thermiques à charbon ont sensiblement diminué au cours de la période de basses eaux. Cette estimation suggère une forte baisse des transports de charbon au cours de la période de basses eaux. Cet avis est confirmé par les données du Centraal Bureau voor de Statistiek (CBS) des Pays-Bas, selon lesquelles la période de basses eaux a particulièrement affecté les transports de vrac sec. En octobre, les transports de vrac sec ont diminué de 12% – en particulier à destination de l’Allemagne – soit une baisse plus marquée que celle du vrac liquide (-6%) et des conteneurs (-7,6%). Au total, une baisse de 10% des quantités transportées a été enregistrée en octobre 2015 aux Pays-Bas. En raison de la réduction forcée du degré de chargement des bateaux, davantage de cale a été utilisée, ce qui s’est traduit par davantage de contraintes sur le plan logistique et donc par des hausses de coûts. Les coûts augmentent de manière exponentielle au fur et à mesure de la baisse des hauteurs d’eau. Lors de périodes de basses eaux relativement longues, la cale disponible se fait rare sur le marché, impliquant des hausses supplémentaires de coûts, ainsi que des taux de fret (voir le chapitre consacré aux conditions d’exploitation).

Un projet co-financé parCommission Européenne

Haut de page