Observation du marché

La navigation intérieure européenne

Sélectionnez la période

Chapitre en cours

12

A2016 Q1

Aperçu du marché
Printemps 2016

14

A2016 Q2

Observation du marché
Année 2016

4

A2016 Q3

Aperçu du marché
AUTOMNE 2016

6

A2016 Q4

Aperçu du marché
Hiver 2016-2017

14 Chapitres disponibles

12. Perspectives

Les prévisions concernant la future demande de transport en navigation intérieure peuvent être subdivisées en prévisions à court terme et en prévisions à moyen et long terme. Pour les prévisions à court terme, sont importantes d’une part les évolutions conjoncturelles au niveau macroéconomique et sectoriel, mais aussi, d’autre part, les tendances à moyen et long terme. En revanche, pour les tendances à moyen et long terme, les effets conjoncturels ne sont en principe pas à prendre en compte car l’on peut considérer que les bonnes et mauvaises situations conjoncturelles se compensent à moyen et long terme. Outre les facteurs conjoncturels à moyen et long terme, d’autres facteurs tels que l’hydraulicité interviennent également en navigation intérieure, avec une forte incidence sur les transports, comme cela a pu être constaté en 2015.

 

Dans le cadre de son activité, la CCNR assure un suivi régulier de la navigation intérieure et élabore notamment des prévisions à court et moyen terme. Pour les perspectives à moyen et long terme sont utilisées les tendances et indications concernant les segments de marchandises qui sont décrites dans le chapitre consacré à la navigation intérieure (chapitre 2). Les prévisions à court terme sont basées sur les estimations macro-économiques actuelles en liaison avec les évolutions à court terme dans les secteurs industriels.

 

Pour la navigation intérieure aux Pays-Bas, l’entreprise de recherche et de conseil PANTEIA a publié récemment une étude comportant des prévisions à moyen terme (2014-2020) pour les différents segments de marchandises.1  Les résultats permettent certes des recoupements avec la navigation rhénane, mais ils font aussi apparaître des différences en ce qui concerne les tendances.

 

Les sables, terres et matériaux de construction en sont un exemple. Pour ce segment, les perspectives sont plus favorables aux Pays-Bas qu’en navigation rhénane.2 Tel est le cas aussi pour les produits pétroliers. À court terme, des hausses sont certes probables sur le Rhin compte tenu du cours peu élevé du pétrole. Mais sur le long terme, la navigation rhénane présente pour ce segment une tendance à la baisse qui peut s’expliquer par la réduction de la consommation des ménages (voir le chapitre 2). Aux Pays-Bas, les transports de produits pétroliers ont aussi d’autres fonctions liées au commerce et aux fluctuations du cours du pétrole. De ce fait, les perspectives sont plus favorables aux Pays-Bas.

 

Le transport de charbon sur le Rhin subira à moyen et long terme les conséquences de l’augmentation de la part des énergies renouvelables parmi les ressources énergétiques. La volonté politique en Allemagne de modifier durablement les proportions entre les ressources énergétiques plaide en faveur de cette hypothèse. Il est prévu d’abandonner progressivement l’utilisation du charbon pour la production d’électricité au cours des 25 à 30 prochaines années. Par conséquent, cette mutation ne sera pas abrupte mais progressive. Selon une étude commandée par le Ministère fédéral allemand de l’économie et de l’énergie, la puissance installée des centrales thermiques utilisant le lignite et la houille diminuera lentement jusqu’en 2030, puis plus rapidement.3  Il en résultera une baisse correspondante de la demande en charbon et des transports de charbon.

 

Le tableau ci-après présente les prévisions à court et moyen terme, les prévisions à moyen terme s’étendant jusqu’en 2020, tandis que les prévisions à court terme portent sur l’année 2016

prévisions à court et moyen terme pour la navigation rhénane

 Court termeMoyen terme
Produits agricoles, alimentaires et fourragersen hausseen hausse
Charbonsstableen baisse
Mineraisstableen baisse
Métauxstablestable
Sables, terres et matériaux de constructionstableen baisse
Conteneursen hausseen hausse
Produits pétroliersen hausseen baisse
Produits chimiquesen hausseen hausse
Totallégère hausselégère hausse

Source : CCNR

 

Au total est prévue pour la navigation rhénane une hausse de 3 à 5 % en 2016. Cette hausse résulte d’une part d’un effet de base lié aux basses eaux au cours de l’année 2015 et à la réduction des quantités qui en a résulté au cours de l’année. Cet effet de base implique en 2016 des effets de rattrapage qui se traduisent par un taux de croissance plus élevé. Par ailleurs, la hausse prévue résulte aussi de l’évaluation générale de la demande de transport, les prévisions pour les différents segments de marchandises permettant de conclure à un résultat globalement positif.

 

En ce qui concerne la demande de transport aux Pays-Bas, Panteia prévoit une hausse de 3,2 % en 2016 et de 1 % en 2017.

 

Pour la navigation danubienne, la Commission du Danube attend pour 2016 une hausse des transports pour le secteur agricole et l’industrie chimique.4Les transports de matières premières pour l’industrie métallurgique (minerai, pellets, charbon) dépendront dans une grande mesure de l’état général des marchés mondial et européen du métal et des conditions nautiques du deuxième semestre 2016. A moyen terme, la production de l’acier en Europe montre une tendance de stagnation, voire diminution.5 Cette prévision plutôt négative concerne les transports de minerais de fer et de produits métalliques.

1 PANTEIA (2016), Middellange termijn prognoses voor het ladingvolume in de binnenvaart – Voorspellingen voor 2016-2020. mars 2016

 

2 PANTEIA (2016), p. 110.

 

3 Voir l’étude Evolution des « marchés de l’énergie – prévisions de référence pour l’énergie » commandée par le Ministère fédéral allemand de l’économie et de l’énergie.

 

4 Source: Commission du Danube

 

5 Source : Unicredit Bank Austria (2014), Branchenbericht Metallsektor

Un projet co-financé parCommission Européenne

Haut de page