Observation du marché

La navigation intérieure européenne

Sélectionnez la période

Chapitre en cours

12

A2016 Q1

Aperçu du marché
Printemps 2016

14

A2016 Q2

Observation du marché
Année 2016

4

A2016 Q3

Aperçu du marché
AUTOMNE 2016

6

A2016 Q4

Aperçu du marché
Hiver 2016-2017

14 Chapitres disponibles

Évolution du chiffre d’affaires

 

En 2015, une hausse du chiffre d’affaires de 4 % par rapport à l’année précédente a été enregistrée pour la navigation à marchandises néerlandaise et allemande.1 Cette évolution positive du chiffre d’affaires est essentiellement due à la période de basses eaux survenue au deuxième semestre. Le chiffre d’affaire a ainsi augmenté suite à la hausse des taux de fret.

 

Évolution du chiffre d’affaires de la navigation intérieure néerlandaise
(en % par rapport à l’année précédente)

PériodeT1

2013

T2

2013

T3

2013

T4

2013

T1

2014

T2

2014

T3

2014

T4

2014

T1

2015

T2

2015

T3

2015

T4

2015

Taux de variation (%)-4,7-0,7+2,0+2,2+4,6+2,8-0,9-1,2-2,6-0,1+10,0+8,0

Source : CBS

 

La comparaison de l’évolution annuelle du chiffre d’affaires pour plusieurs pays est également intéressante. À cet effet sont disponibles des données pour les Pays-Bas, l’Allemagne et la France. Ces données ont été converties en indice. Cela permet de présenter l’évolution sur la durée pour chaque pays, mais les valeurs de l’indice ne permettent pas de tirer des conclusions concernant les disparités entre les chiffres d’affaires atteints dans ces pays.

Évolution annuelle du chiffre d'affaires de la profession allemande, française et néerlandaise de la navigation intérieure (Indice 2010 = 100)

Source : Centraal Bureau voor de Statistiek (CBS) ; destatis ; INSEE, calcul CCNR

Une comparaison de l’évolution du chiffres d’affaires de différents modes de transport fait apparaître pour les Pays-Bas que le transport ferroviaire et le transport routier ont retrouvé en 2015 un niveau de chiffre d’affaires supérieur à celui de 2008. Tel n’est pas le cas pour les segments de la navigation (navigation intérieure, maritime et côtière).

Évolution des coûts

 

Coût du carburant

 

Pour évaluer le montant du coût en carburant peut être utilisée la circulaire du CBRB relative aux carburants. Sur la base des prix du marché communiqués par les grands producteurs pétroliers, le CBRB (Bureau central de la navigation rhénane et intérieure) détermine de manière continue et sur la base d’une formule le prix moyen du carburant. De plus en plus, même au-delà des frontières nationales, ce prix est repris dans les contrats de transport en tant que référence pour la majoration liée au carburant.

Les coûts réels en carburant d’une entreprise varient évidemment en fonction des différents secteurs d’intervention, modes d’exploitation (voyage ininterrompu ou mode d’exploitation B / A1 – voyage de 14 heures au maximum, / A2 – voyage de 18 heures au maximum),2 niveaux de chargement des bateaux et d’autres facteurs opérationnels et techniques. Selon le CBRB, les prix du carburant ont été inférieurs de 20 % en moyenne en 2015 par rapport à 2014.

Évolution des prix du gazole*

* en euros pour 100 litres, sans TVA ni frais CDNI

Source : CBRB

Le coût moyen du combustible d’avitaillement dans les ports du Danube a baissé en 2015 de 36 à 38 % par rapport à 2014. Ceci s’est avéré déterminant pour le niveau des taux de fret pour les transports car, en navigation danubienne, les frais de combustible représentent de 45 à 60 % du total des coûts de fonctionnement (running costs) d’un bateau.

Coût du personnel

Selon les informations fournies par les associations allemandes et néerlandaise (BDB et CBRB), les salaires n’ont que peu augmenté en Allemagne et aux Pays-Bas au premier semestre 2015. En Allemagne, l’augmentation de la rémunération en navigation à marchandises et en navigation à passagers a atteint 1,1 % au 1er juillet 2015, contre 2,3 % au premier juillet de l’année précédente. Selon les grilles salariales du CBRB, la hausse des salaires aux Pays-Bas a atteint 0,5 % en moyenne au 1er juillet 2015 (par rapport à l’année précédente).

Selon une enquête réalisée par l’Office fédéral allemand du transport de marchandises, le salaire minimum de 8,50 € / heure introduit en Allemagne au 1er janvier 2015 n’a pas eu d’incidence significative sur le niveau réel des salaires.3  En effet, qu’il soit soumis ou non aux conventions collectives, le personnel de la navigation intérieure allemande bénéficie déjà d’un niveau de salaire supérieur au salaire minimum fixé par la loi.

 

Coût du capital

Les prix d’acquisition de nouveaux bateaux connaissant une légère baisse et les taux d’intérêt demeurant bas, le coût du financement de nouveaux bateaux est en principe moins élevé qu’avant la crise économique. Toutefois, des ratios de fonds propres plus élevés que ceux pratiqués avant la crise sont exigés pour un financement à crédit. Ainsi, les banques allemandes qui interviennent pour le financement de bateaux visent un ratio de fonds propres compris entre environ 25 % et 30 %.4

 

Des conditions favorables pour le financement de nouvelles constructions existent surtout pour les bateaux-citernes d’une longueur inférieure ou égale à 110 m pouvant être exploités sur les canaux. Ce segment de la flotte a pu générer un chiffre d’affaires positif au cours du deuxième semestre de l’année 2015 grâce à l’évolution favorable des taux de fret.5  Avec la baisse de la demande de crédit dans le segment de la navigation  à cale citerne, la navigation à cale sèche revient au premier plan. De manière générale, les coûts non-quantitatifs du capital, tels qu’un concept d’affrètement cohérent et bien sécurisé, des garanties suffisantes (hypothèque de premier rang sur le bateau) et une expérience professionnelle suffisante demeurent des conditions préalables pour l’obtention d’un crédit pour une nouvelle construction.

Coût des assurances

En raison d’une concurrence intense entre les compagnies d’assurance, le coût des primes d’assurance a évolué de manière relativement stable. En outre, la baisse du nombre d’avaries en navigation intérieure n’a pas permis d’avancer cet argument pour justifier une hausse des primes d’assurance.

 

Coûts d’entretien et de réparation

Ici interviennent surtout les prix de l’acier et de l’énergie. Les prix de l’acier en Europe occidentale ont baissé au cours de l’année 2015 et cela jusqu’au début de l’année 2016. À partir de janvier 2016, le prix du minerai de fer a augmenté, entraînant aussi une hausse du prix de l’acier en Europe. 6  Il en résulte qu’une légère baisse de ce facteur de coût peut être constatée en 2015, mais qu’une hausse est probable pour l’année 2016.

 

Conclusion pour les conditions d’exploitation

Les chiffres d’affaires de la navigation à marchandises ont augmenté de 4 % en 2015 aux Pays-Bas et en Allemagne. L’évolution des coûts a été marquée par une baisse en 2015, principalement grâce à la baisse du prix des combustibles. Le coût de l’entretien et des réparations a également légèrement baissé. Il en résulte que, de manière générale, les conditions d’exploitation se sont légèrement améliorées en 2015. Une évolution similaire est probable aussi en 2016.

1     Source : CBS / destatis

 

2     Voir à cet égard : CCNR (2015) Règlement relatif au personnel de la navigation sur le Rhin, état : 1er décembre 2015

 

3     Voir : Office fédéral du transport de marchandises (2015), Observation du marché du transport de marchandises, rapport automne 2015.

4     Voir: Forum européen de la navigation intérieure à Cologne, 25.9.2014. Présentations de la UniCredit Leasing GmbH et de la Ostfriesische Volksbank.

 

5     Voir l’article: « Ostfriesische Volksbank wächst in der Krise » dans: Die Binnenschifffahrt, n° 1/2016

 

6     Voir : http://www.stahlpreise.eu/

Observation du marché
Année 2016

Un projet co-financé parCommission Européenne

Haut de page