Aperçu du marché
Printemps 2016

Observation du marché
Année 2016

Aperçu du marché
AUTOMNE 2016

Aperçu du marché
Hiver 2016-2017

14 Chapitres disponibles

Le deuxième semestre de l’année 2015 a été marqué par une longue et forte période de basses eaux.  Cela s’est traduit par des restrictions de la navigation et notamment par une baisse du niveau de chargement des bateaux et d’une baisse des volumes transportés, en particulier pour les marchandises sèches en vrac. Davantage de bateaux ont dû être utilisés, ce dont témoigne l’augmentation du nombre de bateaux dans de nombreux ports.

 

Sur le Rhin ont été enregistrées en 2015 à Kaub (Rhin moyen), Maxau (Rhin supérieur) et Ruhrort (Rhin inférieur) les moyennes trimestrielles ci-après pour le niveau de chargement maximal.

niveau de chargement moyen de bateaux présentant différents tirants d’eau, sur différents secteurs du Rhin (en %)

Kaub2,5m3,0m3,5m4,0m
T1100999083
T21001009789
T381685851
T476635447
Maxau2,5m3,0m3,5m4,0m
T1100978978
T210010010095
T391796759
T481685851

 

 

Ruhrort2,5m3,0m3,5m4,0m
T1100100100100
T2100100100100
T3100917969
T498898173

 

Source: calcul du CCNR sur la base de données de l’Administration fédérale de l’eau et de la navigation (VSW) mises à disposition par l’Institut fédéral d’hydrologie (BfG)

Il va de soi que les basses eaux n’ont pas seulement affecté le Rhin. Elles ont été constatées aussi sur la Moselle, le Danube et l’Elbe. Pour la Moselle a été retenue l’échelle située près de Coblence. Lorsque la hauteur d’eau du Rhin passe sous la marque de 1,30 mètre à l’échelle de Coblence (ce qui représente un enfoncement possible d’environ 3 mètres pour les bateaux), il n’est plus possible de faire route sur la Moselle de manière rentable. Cette situation s’est présentée sur un total de 135 jours, soit un tiers de l’année. 1

 

Par rapport au Rhin, l’Elbe et le Danube se caractérisent de manière générale par des conditions d’hydraulicité plus difficiles. Sur ces deux fleuves, la profession de la navigation a été confrontée périodiquement à des défis considérables en raison des basses eaux de l’année 2015.

 

À Magdebourg, sur l’Elbe a été mesuré le niveau d’eau le plus bas depuis plus de 50 ans. La navigation à marchandises a dû être temporairement interrompue sur l’Elbe. La navigation à passagers a également été affectée. Ainsi, un bateau de croisière s’est échoué à Wittenberg et certains passagers américains ont annulé leur voyage.

Niveau de chargement maximal possible près de Magdebourg, sur l'Elbe, pour des bateaux présentant différents tirants d'eau (2,5 m – 3 m) en %

Source : calcul du CCNR sur la base de données de l'Administration fédérale de l'eau et de la navigation (VSW) mises à disposition par l'Institut fédéral d'hydrologie (BfG)

Sur le Danube, au cours du premier semestre 2015, il n’a pas été observé d’arrêts significatifs de la navigation en raison de facteurs hydrométéorologiques extrêmes, c’est pourquoi il convient de reconnaître les conditions nautiques pendant cette période comme ayant été satisfaisantes. La détérioration de la situation de la navigation, notamment l’arrivée avant terme des basses-eaux au cours de la première décade de juillet a entraîné une baisse des tirants d’eau fonctionnels sur le Danube Moyen et une augmentation du nombre de conduites spéciales des bateaux (à savoir du nombre d’arrêts provisoires) sur divers secteurs de Danube.

 

L’absence de précipitations stables et suffisantes dans le bassin du Danube au cours du deuxième semestre de 2015 a entraîné une baisse de 35 à 40 % du taux de chargement des bateaux par rapport au premier semestre, à des transbordements des cargaisons contraignants pour la flotte, afin de franchir les secteurs critiques et même une interruption temporaire de la navigation.

 

Les périodes de basses eaux des années 2014 et 2015 apparaissent clairement à l’examen des données relatives aux échelles de Hofkirchen sur le Danube, au nord de Passau. En août, la hauteur d’eau a baissé au point qu’un bateau à marchandises chargé d’acier s’est échoué près de Niederalteich.2  La navigation a dû être interrompue durant quelques jours entre Ratisbonne et Passau. De nombreux bateaux ont par conséquent été déchargés dans les ports de ces villes en vue d’un transbordement des marchandises dans des poids lourds et wagons de chemin de fer.

 

Outre l’interruption de la navigation occasionnée par le bateau à marchandises échoué, l’examen des données relatives aux échelles pour le mois d’août montre que le chargement des bateaux était quasiment impossible durant cette période. Comme pour les autres voies d’eau telles que le Rhin et l’Elbe, les hauteurs d’eau ont ensuite nettement augmenté vers la fin de l’année 2015 et la situation s’est améliorée pour la navigation.

Niveau de chargement maximal possible près de Hofkirchen, sur le Danube, pour des bateaux présentant différents tirants d'eau (2,5 m – 3 m) en %

Source : calcul du CCNR sur la base de données de l'Administration fédérale de l'eau et de la navigation (VSW) mises à disposition par l'Institut fédéral d'hydrologie (BfG)

1     Source : Commission de la Moselle, Observation du marché 2016
2     Voir : communiqué de presse de l’Office de l’eau et de la navigation de Ratisbonne, 12.8.2015

Observation du marché
Année 2016

Un projet co-financé parCommission Européenne

Haut de page