Observation du marché

La navigation intérieure européenne

Sélectionnez la période

Chapitre en cours

4

A2017 Q1

Aperçu du marché
Printemps 2017

0

A2017 Q2

Observation du marché
Année 2017

0

A2017 Q3

Aperçu du marché
AUTOMNE 2017

0

A2017 Q4

Aperçu du marché
Hiver 2017-2018

4 Chapitres disponibles

CONTEXTE ÉCONOMIQUE EN EUROPE

Taux de croissance trimestriel du PIB et perspectives pour la zone euro (%)

Source : OCDE - Perspectives économiques Janvier 2017

  • Pour le 3e trimestre 2016, la croissance du PIB par rapport au 3e trimestre 2015 est estimée à 3 % au niveau mondial et à 1,8 % pour la zone euro ; ces estimations sont légèrement supérieures à celles présentées fin 2016 (+0,2 %) dans les perspectives économiques précédentes de l’OCDE et du FMI.
  • Deux raisons principales expliquent cette actualisation des perspectives :
  1. Le commerce mondial s’accélère à nouveau dans le contexte de la hausse des prix des matières premières, ce qui permet aux économies des marchés émergents, riches en matières premières, de développer leurs échanges avec les pays plus développés. Les économies émergentes connaissent cet effet dit « effet des termes de l’échange », qui est favorable au commerce mondial de manière générale.
  2. Relance budgétaire pour l’intégralité de l’économie mondiale, qui devrait être déclenchée par la nouvelle orientation de la politique économique de l’administration américaine.
  • Pour l’intégralité de la période 2017 – 2018, l’OCDE et le FMI prévoient un taux de croissance similaire à celui constaté dans la zone euro au 3e trimestre 2016 (entre +1,6 et +1,8%).

Exportations des pays de l’Union européenne (UE) vers des pays tiers (extra-EU-28) et membres de l'Union européenne (intra-EU-28)

Source : Eurostat

  • Après le ralentissement du commerce mondial au 1er semestre 2016, les exportations de biens et de services ont récupéré au 2e semestre 2016 et cette reprise devrait se poursuivre en 2017 et 2018.
  • Cela s’explique par l’augmentation du prix des matières premières, qui permet aux pays en développement riches en matières premières d’améliorer leurs termes de l’échange et leur capacité à importer davantage de marchandises en provenance de pays membres de l’UE.¹

¹  Voir : Commission européenne (2016), Prévisions économiques européenne, automne 2016 et hiver
2017). [Termes de l’échange = rapport entre les prix à l’exportation et les prix à l’importation d’un pays]

ACTIVITÉ INDUSTRIELLE ET NAVIGATION INTÉRIEURE

Indice de la production industrielle dans l'UE-28 et du transport de marchandises dans l'UE

Source : Eurostat

Indice de la production industrielle dans l'UE-28 et du transport de marchandises dans l'UE

Source : Eurostat

  • L’activité industrielle dans l’Union européenne connaît une progression constante et cette tendance devrait se maintenir en 2017 et 2018, soutenue par un dynamisme plus marqué du commerce mondial et par les retombées positives de la politique budgétaire expansionniste menée aux États-Unis.
  • Si la demande de transport par bateau de navigation intérieure a partiellement récupéré des pertes de fret subies en automne 2015 (pertes de fret subies dès l’été 2015 sur le Danube), une nouvelle période de basses eaux survenue en automne 2016 a donné lieu, dans une moindre mesure, à de nouvelles pertes de fret.

 

AUGMENTATION DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE DANS L’UE DE  1,4% ENTRE LES 3E TRIMESTRES DE 2015 ET DE 2016

SITUATION ÉCONOMIQUE DES SECTEURS LIÉS À LA NAVIGATION INTÉRIEURE

Segment des produits pétroliers

PRODUCTION DES RAFFINERIES DANS L’UE ET COURS DU PÉTROLE BRUT (INDICE M1 / 2013 = 100)

Source : Eurostat (production des raffineries) et Federal Reserve Bank of St. Louis (cours du pétrole)

 

  • Après avoir atteint en février 2016 son niveau le plus bas constaté sur plusieurs années (30 $ US par baril), le cours du pétrole s’est stabilisé au 2e semestre 2016 dans une fourchette de 45 à 55 $ US.
  • Cette stabilisation a encore permis au secteur du raffinage de réaliser des marges bénéficiaires suffisamment élevées, ce qui explique l’augmentation de la production des raffineries au 2e semestre 2016.
  • L’accord de l’OPEP de novembre 2016 se traduira par de nouvelles hausses du cours du pétrole en 2017, puisqu’il aura pour effet de réduire l’approvisionnement mondial en pétrole de 1,2 million de barils par jour à partir de janvier 2017.
  • Toutefois, la hausse du cours du pétrole s’accompagne d’importants effets secondaires : la rentabilité des champs de forage pétrolier non conventionnels s’en trouvera augmentée et ils atteindront leur seuil de rentabilité si le cours du pétrole passe la marque d’environ 50 $ US. Il en résultera la mise sur le marché d’une offre supplémentaire en pétrole, ce qui limitera la hausse du cours du pétrole.
  • Globalement, cela laisse penser que les cours du pétrole se stabiliseront dans une fourchette comprise entre 50 et 60 $ US par baril en 2017, ce qui n’aura pour conséquence qu’une légère baisse de la production des raffineries et de la demande de transport pour les produits pétroliers. (sources : OilPrice.com et Prévisions économiques européennes).
  • Parallèlement à l’évolution prévue du cours du pétrole, les coûts du carburant pour la navigation intérieure devraient se stabiliser dans une fourchette de prix comprise entre 50 et 60 € / 100 litres en 2017.

Evolution des prix des carburants dans le secteur du transport fluvial

Source : CBRB

Segment de l’industrie sidérurgique

 

  • La situation actuelle se caractérise par une stabilisation et stagnation ; selon l’Association allemande de l’industrie sidérurgique, le nombre des nouvelles commandes enregistrées par l’industrie sidérurgique allemande a augmenté légèrement, de sorte que la production d’acier devrait connaître une légère hausse en 2017 (+1 %).
  • L’examen de la production d’acier en Autriche permet de constater une baisse de 3,2 % entre 2015 et 2016 (source : Association mondiale de l’acier).
  • En 2016, la production d’acier a baissé de 2 % en Roumanie, tandis qu’elle a augmenté de 23 % en Serbie, grâce à des investissements directs chinois (prise de contrôle de l’aciérie de Smederovo / Danube).

 

Segment du secteur de la construction

Évolution des permis de construire pour les maisons d'habitation dans l'UE (indice 2010 = 100)

Source : Eurostat

  • Le transport de sable, de gravier et d’autres matériaux de construction est lié à l’activité dans le secteur de la construction et à l’aménagement de sites d’extraction dans les lits des voies d’eau.
  • L’activité de construction n’augmente que légèrement dans l’UE, mais connaît une forte hausse aux Pays-Bas. En France, ce secteur connaît une croissance depuis 2015 et cette tendance positive devrait se maintenir.

 

Segment des produits agricoles

  • Les résultats des récoltes au 2e semestre de l’année 2016 font apparaître d’importantes disparités en Europe. En Europe occidentale, les conditions climatiques défavorables se sont traduites par de fortes baisses : selon l’organisation Agrimer, la production française de blé a baissé d’un quart en 2016 par rapport à la moyenne des 5 dernières années et d’un tiers par rapport à 2015. Les récoltes ont aussi fortement diminué en Allemagne en 2016. Ces baisses ont un impact négatif sur les transports de blé sur le Rhin, la Seine et d’autres voies d’eau en France et en Allemagne.
  • Dans la région du Danube, les récoltes de l’automne 2016 ont été supérieures à celles des années précédentes (Source : Agrimer). Les exportations de céréales via le Danube et le port maritime de Constanta ont ainsi augmenté, y compris les transports en provenance de la Serbie et de la Hongrie à destination de pays du sud de l’Europe et de l’Afrique du nord. Il était prévu que la Roumanie devienne en 2016 le principal pays exportateur de blé en Europe, devant la France et l’Allemagne.

 

20% : PART DES PRODUITS AGRICOLES DANS LE TONNAGE ANNUEL TRANSPORTÉ SUR LES VOIES NAVIGABLES FRANÇAISES

Aperçu du marché
Printemps 2017

0 Chapitre disponible

Observation du marché
Année 2017

0 Chapitre disponible

Aperçu du marché
AUTOMNE 2017

0 Chapitre disponible

Aperçu du marché
Hiver 2017-2018

Un projet co-financé parCommission Européenne

Haut de page