Aperçu du marché
Printemps 2017

Observation du marché
Année 2017

Aperçu du marché
AUTOMNE 2017

Le rapport de l’Aperçu du Marché Hiver 2017-2018 n’est pas encore disponible et sera publié en février 2018

10 Chapitres disponibles - Télécharger le PDF

Évolution du chiffre d’affaires en Europe

 

 

ÉVOLUTION DU CHIFFRE D'AFFAIRES AUX PAYS-BAS (2010 = 100) – PAYS RHÉNAN AVEC UNE PART ÉLEVÉE DU TRANSPORT DE MARCHANDISES

 

 

ÉVOLUTION DU CHIFFRE D'AFFAIRES EN ALLEMAGNE (INDICE 2010 = 100) – PAYS RHÉNAN AVEC UNE PART ÉLEVÉE DU TRANSPORT DE MARCHANDISES*

 

 

Évolution du chiffre d'affaires en Autriche (indice 2010 = 100) – pays du Danube avec une part élevée du transport de voyageurs

Source : Eurostat

 

 

  • La part du transport de marchandises dans le chiffre d’affaires est de 34 % en Autriche, 80 % en Allemagne et de plus de 90 % aux Pays-Bas

 

 

Évolution du chiffre d'affaires en Hongrie (indice 2010 = 100) – pays du Danube avec une part élevée du transport de marchandises

Source : Eurostat

 

 

  • En 2016, le chiffre d’affaires dans le transport de marchandises en Europe occidentale a chuté principalement en raison du rétablissement des niveaux d’eau, qui entraînent des degrés de chargement plus élevés  pour les bateaux. Par conséquent, la capacité de la flotte effectivement disponible a augmenté. La relation  du marché, de l’offre et de la demande a évolué vers une extension de l’offre. Le résultat logique  est une diminution des prix et du chiffre d’affaires.
  • Aux Pays-Bas, le transport de marchandises a une part de 92 % du chiffre d’affaires total de la navigation intérieure, la part du transport de voyageurs est de seulement 8 %. En 2016, on observe une diminution de 7,5 % du chiffre d’affaires total. Comparativement au chiffre d’affaires moyen durant la période de 2010 à 2015, le résultat a été de -3,7 % (source : CBS). Cependant, le chiffre d’affaires par compagnie de transport de fret par navigation intérieure a augmenté légèrement en raison d’une plus forte baisse du nombre d’entreprises au cours de cette période (source : Eurostat).
  • Contrairement à la navigation fluviale, les transports néerlandais de fret ferroviaire ont augmenté leur chiffre d’affaires de 4,1 % par rapport à 2015 et même de 11,7 % par rapport à la moyenne de la période 2010-2015. Le transport routier a connu une augmentation de 3 % en ce qui concerne 2015 et 9 % en ce qui concerne 2010-2015.
  • En Allemagne, le transport de marchandises a une part de 81 % du chiffre d’affaires et les transports de voyageurs de 19 % (tendance à la hausse). En 2016, il y a eu d’une année à l’autre, une baisse de 15 % du chiffre d’affaires de transport marchandises et de 13 % par rapport à la moyenne pour la période 2010-2015. En ce qui concerne les transports de voyageurs en Allemagne, le chiffre d’affaires a augmenté de 5,4 % en 2016. En termes de chiffre d’affaires par employé, l’Allemagne a la productivité la plus élevée parmi les pays rhénans avec environ 350 000 € de chiffre d’affaires par employé (chiffres de 2014, source Eurostat).
  • Selon des études menées par le Bureau fédéral allemand pour le transport de marchandises (BAG), l’évolution du chiffre d’affaires dans le transport de marchandises est différente selon les segments de marché. Dans le segment du transport de cargaisons sèches, une diminution a été prédominante, en particulier sur le marché du Rhin où de petites entreprises opèrent dans des conditions de marché difficiles, face à une concurrence élevée. Dans le transport de conteneurs, par contre, les entreprises ont connu des chiffres d’affaires plutôt stagnants.
  • L’Autriche est un pays avec une prédominance du transport de voyageurs. Ce segment a une part de 66 % du chiffre d’affaires et présente une tendance prolongée à la hausse. En 2016, le chiffre d’affaires a été plus élevé de 2 % par rapport à l’année précédente mais son niveau était encore bien en dessous des valeurs des années 2013 et 2014.

 

  • En Autriche, les transports de voyageurs détiennent une part de 2/3 du chiffre d’affaires total.

 

  • La Hongrie est un pays du Danube où le transport de marchandises génère une part plus élevée du chiffre d’affaires des transports par les voies navigables intérieures (73 %) par rapport au transport de voyageurs (27 %). Le chiffre d’affaires de la navigation intérieure hongroise a augmenté en 2016, mais cela s’explique principalement par les variations saisonnières habituelles dans le transport de marchandises. Sur l’ensemble de l’année, le résultat a été de 1,3 % supérieur à celui de 2015.
  • Parmi les pays danubiens, l’Autriche a traditionnellement enregistré le chiffre d’affaires par entreprise de transport de voyageurs le plus élevé avec environ 650 000 € en moyenne au cours de la période 2009-2014. Le chiffre d’affaires en Hongrie a été d’environ 250 000 € par entité de transport de voyageurs pendant la même période.

 

 

Evolution du chiffre d’affaires 2016 / 2015

ÉtatPart du chiffre d’affaires total du… *Evolution de chiffre d’affaires total 2016/2015
transport de marchandisestransport de voyageurs
Pays-Bas92 %8 %-7.5 %
Allemagne81 %19 %– 11.1 %
Autriche34 %66 %+2.0 %
Hongrie73 %27 %+1.3 %

Source : CBS, Destatis, Eurostat

*Les % des parts concernent 2015.

 

 

 

 

 

Taux de fret, coûts et investissements

 

 

Taux de fret

 

 

Évolution des taux de fret aux Pays-Bas (moyenne de 2015 = 100)

Source : CBS – Centraal Bureau voor de Statistiek

 

 

  • En 2016, le prix moyen du transport de marchandises aux Pays-Bas (moyenne des transports de cargaison sèche, de cargaison liquide et de conteneurs) était inférieur de 10 % par rapport à 2015. Au cours de l’année, les prix ont légèrement repris, si bien qu’au 4e trimestre 2016, les prix étaient environ 20 % plus élevés qu’au 3e trimestre 2016. Toutefois, par rapport au 4e trimestre 2015, les prix au quatrième trimestre 2016 étaient bien en dessous des valeurs de la fin de 2015 (- 17 %).

 

  • Aux Pays-Bas, les prix du transport fluvial étaient en moyenne 10 % plus faibles en 2016 qu’en 2015. La raison principale était le rétablissement des niveaux d’eau entraînant une diminution des taux de fret.

 

  • L’évolution globale depuis la fin de 2014 ne manifeste aucune tendance inhérente à la hausse. Les grands mouvements à la hausse ne sont induits que par les périodes de basses eaux, comme les exemples de l’automne 2015 et de l’hiver 2016 l’ont montré : la fin de 2016 (novembre, décembre) a connu des basses eaux, ce qui explique le léger mouvement ascendant des prix au cours de cette période.

 

  • Les taux de fret de la navigation à cale citerne sur le marché du Rhin étaient également à un niveau assez faible au cours de la première moitié de 2016, malgré une demande de transport légèrement croissante pour les produits chimiques. Dans le secteur de la chimie, où des contrats plus longs sont plus fréquents que dans le segment du pétrole, le niveau des taux de fret n’a augmenté que très modérément lorsqu’il a fallu conclure de nouveaux contrats. (Source : BAG)

 

 

Évolution des taux de fret dans la région du Danube (janvier 2015 = 100)

Source : Commission du Danube

 

 

  • Sur le Danube, les taux de fret sont essentiellement déterminés en fonction du coût du combustible avitaillé. Les coûts du combustible avitaillé ont fortement augmenté en 2016. Selon les indications fournies par la Commission du Danube, les taux de fret ont fortement augmenté au cours de l’année 2016 (taux de fret pour les transports de céréales et de produits chimiques au départ des ports intérieurs du Danube moyen).
  • L’hydraulicité sur le Danube était meilleure en 2016 qu’en 2015. En 2015, l’hydraulicité a été particulièrement défavorable sur le Danube supérieur (Allemagne) et sur le Danube inférieur (Roumanie). En 2016, un rétablissement des niveaux d’eau s’est amorcé ce qui a permis de transporter à nouveau de grandes quantités fret de masse.

 

 

Nombre de jours où les niveaux d’eau sont passés sous une valeur seuil critique sur le Danube*

Source : Source : Commission du Danube et Via Donau * Cette valeur critique est définie comme le niveau d’eau qui est atteint 94 % des jours d'une année, sur une période de 30 ans.

 

 

  • Les niveaux d’eau ont récupéré fortement sur le Danube en 2016 ce qui a permis une augmentation des transports de marchandises sur le Danube par rapport à 2015.
  • Sur le Rhin, les niveaux d’eau ont également été bien meilleurs qu’en 2015 mais en fin d’année (novembre, décembre) une nouvelle période de basses eaux a entraîné une augmentation rapide mais nette des prix du transport.

 

 

Comparaison du degré de chargement maximal à Kaub sur le Rhin moyen, pour les bâtiments présentant un tirant d'eau de 2,5 et de 3 m et de l'indice des taux de fret*

Source : CCNR et PJK International *Taux de fret dans la navigation à cale citerne

 

 

Coûts

 

 

  • Les frais de carburant ont continué à diminuer en 2016. Mais en raison de clauses dans les contrats, les sociétés de transport fluvial sont souvent obligées de transférer les économies sur les coûts de carburant à leurs clients (expéditeurs).
  • Les frais de personnel ont augmenté modestement en 2016. La convention collective de travail pour le personnel dans le secteur de la navigation intérieure allemande incluait une augmentation de salaires de 2,6 % à partir de septembre 2016. Le 1er janvier 2017, les salaires ont encore augmenté de 2,2 %. Aux Pays-Bas, les conventions collectives salariales ont fait augmenter les salaires de seulement 0,3 % en 2016.
  • L’activité de même que les coûts des travaux d’entretien et de réparation ont augmenté en 2016. En raison du niveau relativement élevé des taux et des revenus du fret à l’automne 2015, de nombreux propriétaires de navires ont décidé d’utiliser les recettes supplémentaires pour financer les travaux de réparation et les inspections en retard au premier semestre de 2016. Cependant, pour de nombreux bateaux anciens les pièces de rechange n’étaient plus disponibles ce qui a entraîné des coûts supplémentaires dans ce domaine. (Source : BAG)

 

 

Investissements

 

 

  • Selon les données du CBS, l’investissement dans de nouveaux bateaux représente environ 80% de l’investissement total dans des actifs tangibles par les compagnies néerlandaises de navigation intérieure. Les investissements dans les machines et les installations suivent en deuxième position avec une part de 10 %. L’investissement dans de nouveaux bateaux, et dans l’ensemble des actifs tangibles, a fortement diminué à partir de 2010 ce qui est, bien sûr, également confirmé par la diminution des chiffres de nouvelles constructions selon IVR.
  • En ce qui concerne les plans d’investissement, le bureau de statistique néerlandais effectue des enquêtes trimestrielles régulières sur les plans d’investissement des sociétés IWT aux Pays-Bas. Dans le cadre de ces enquêtes, les entreprises étaient interrogées au sujet de leurs plans d’investissement dans des actifs tangibles (par exemple : nouveaux bateaux, nouvelles machines etc.) dans l’année en cours.
  • La figure suivante montre les parts de sociétés (%) qui souhaitent maintenir leur niveau d’investissement constant, le diminuer ou l’augmenter. Elle est basée sur un sondage où les répondants étaient invités à dire s’ils souhaitaient conserver, diminuer ou augmenter leur niveau d’investissement dans l’année en cours.

 

 

Résultats de l'enquête sur les plans d'investissement dans le secteur néerlandais des transports par la navigation intérieure

Source : CBS

 

 

  • Pour l’ensemble de l’année 2016, en moyenne 70% des entreprises qui ont répondu à  l’enquête ont déclaré qu’elles voulaient maintenir leur niveau d’investissement constant en 2016 (par rapport à 2015). 5 % souhaitaient augmenter et 25 % voulaient réduire leurs investissements.
  • Plus de 2/3 des compagnies néerlandaises de navigation intérieure voulaient maintenir leurs dépenses d’investissement constantes en 2016.

 

  • Au premier trimestre de 2017, la part des entreprises qui voulaient maintenir leurs investissements constants en 2017 était de 68 %. 15 % prévoyaient d’investir davantage et 17 % prévoyaient d’investir moins. Dans l’ensemble, ces résultats montrent que les plans d’investissement ont repris un peu au début de 2017, au moins en ce qui concerne les investissements pour 2017.
  • Au premier trimestre de 2017, l’enquête demandait également quels étaient les plans d’investissement pour l’année suivante (2018). 77 % des entreprises ont répondu qu’elles souhaitaient maintenir l’investissement constant en 2018. 9 % souhaitaient étendre et 14 % voulaient réduire leurs investissements.

Observation du marché
Année 2017

0 Chapitre disponible

Aperçu du marché
Hiver 2017-2018

Un projet co-financé parCommission Européenne

Haut de page