Aperçu du marché
Printemps 2017

Observation du marché
Année 2017

Aperçu du marché
AUTOMNE 2017

Le rapport de l’Aperçu du Marché Hiver 2017-2018 n’est pas encore disponible et sera publié en février 2018

10 Chapitres disponibles - Télécharger le PDF

Sociétés de navigation intérieure

 

  • En Europe, environ 10 000 entreprises de navigation intérieure ont opéré sur le marché en 2014 et 70 % d’entre elles étaient situées en Europe occidentale.
  • Plus de 22 000 personnes travaillaient dans le secteur du transport fluvial aux Pays-Bas, en Allemagne, en Belgique et en France en 2014.

 

 

Pays rhénans

 

 

  • En Europe occidentale, la navigation intérieure se caractérise par un marché fragmenté avec plusieurs petites entreprises familiales possédant ou utilisant un ou deux bateaux.

 

 

Secteur des cargaisons sèches

 

 

  • Pour le secteur des cargaisons sèches, les résultats montrent que le marché au comptant est dominant (55 à 65 %) pour la négociation des prix. Il s’agit de transports de céréales et de denrées alimentaires, de sable/gravier, de minerais et de charbon. Des contrats d’affrètement à temps ou au voyage sont également signés par 20 % des entreprises. Dans ce secteur, environ 70 % des entreprises de navigation fluviale contactent des expéditeurs via un ou plusieurs intermédiaires. En outre, les plateformes en ligne sont utilisées dans 15 % des cas.
  • Dans le marché de l’acier (transport de minerai de fer), il existe également des unités spécialisées, sous la forme de convois de pousse qui font régulièrement le voyage entre les ports de l’ARA et les aciéries de l’arrière-pays.
  • Dans le transport de denrées alimentaires, les clients sont souvent des entreprises agroindustrielles ou des coopératives d’agriculteurs.
  • En ce qui concerne le transport de sable et de gravier : le transport de gravier, entre les lieux d’extraction et l’industrie du bâtiment, est principalement effectué sur le marché au comptant. Pour le sable, les navires spécialisés opèrent en fonction des projets. Les modalités et les tarifs dépendent de contrats basés sur des projets.

 

 

Secteur des cargaisons liquides et des conteneurs

 

 

  • Dans les transports de cargaisons liquides de même que dans les transports de conteneurs, les contrats d’affrètement à temps sont les plus fréquents. Dans le secteur des conteneurs, la part de l’affrètement à temps est d’environ 45 % et d’environ 40 % dans le secteur des cargaisons liquides. Environ 50 % de tous les contrats dans ces segments sont des contrats à long terme, d’une durée moyenne de 2 à 3 ans. Mais un grand nombre de contrats sont encore toujours conclus via le marché au comptant. Dans le cas de bateaux de GNL, des contrats plus longs sont possibles en raison des investissements élevés nécessaires pour opérer sur le marché. Par exemple, les 15 nouveaux bateaux de GNL qui arriveront sur le marché pour la fin de 2018, ont un contrat de 7 ans avec Shell.
  • Les fournisseurs de services de navigation intérieure entretiennent des relations solides de longue date avec un courtier exclusif dans respectivement 70 % et 50 % des cas. Dans les deux secteurs, 15 % de plus contactent plus d’un intermédiaire. Mettre en œuvre son propre marketing et ses propres contacts représente 10 %. Les plateformes en ligne ne sont pas significatives pour les cargaisons liquides et un tout petit peu pour le transport conteneurisé.
  • Pour le transport de conteneurs, les grands armateurs auront une plus forte influence dans l’arrière-pays du port maritime que les petites entreprises individuelles. Les grands armateurs signent généralement des accords à long terme et décident quels conteneurs seront acheminés par le transporteur. Ce dernier concept signifie que la compagnie de transport maritime organise également le transport dans l’arrière-pays du port et décide des modes de transport.
  • Dans le secteur du transport fluvial, la présence des coopératives n’est pas encore très répandue. Bien que ce type de coopération ne soit conclu que dans 5 à 10 % des cas, certaines coopératives connaissent actuellement une croissance stable.
  • En 2014, 63 % des sociétés de transport fluvial existantes ont été enregistrées aux Pays-Bas et employaient environ 45 % du total de la population active dans le secteur. Les entreprises françaises et allemandes représentaient respectivement 17 % et 14 %.
  • La majorité des entreprises opèrent dans le secteur du transport de fret (76 %). Dans le cas de la Suisse, 53 % des entreprises opèrent dans le transport de voyageurs.

 

 

Évolution du nombre d'entreprises et de personnes employées dans la navigation intérieure en Europe occidentale

Source : Offices nationaux des statistiques, Eurostat, calcul de la CCNR. * Personnes employées aux Pays-Bas, en Allemagne, en France et en Belgique.

 

 

  • Après la crise en 2008, le nombre total d’entreprises en Europe occidentale a légèrement diminué (- 1,2 %). Une influence majeure a été la diminution du nombre d’entreprises allemandes (- 13 %) particulièrement importante pour les entreprises de transport de fret. Aux Pays-Bas, il y a aussi eu une réduction des entreprises (- 1,6 %) au cours de cette période.
  • L’évolution du nombre d’entreprises était différente dans d’autres pays rhénans :
  • En France, le nombre de sociétés de transport de voyageurs a presque doublé. Cependant, l’évolution du nombre total d’entités de transport fluvial est restée stable en raison du déclin des entreprises de transport de fret (- 18 %).
  • En Suisse, douze nouvelles entreprises sont entrées sur le marché (croissance de 21 %) mais seulement trois d’entre elles opèrent dans le transport de voyageurs.
  • Le secteur est très dense aux Pays-Bas où il y avait 65 entités par 100 km de voies navigables intérieures en 2014.
  • Le nombre d’employés dans le secteur a augmenté au cours de la période (3 %). Cet aspect a été influencé par les nouvelles embauches aux Pays-Bas (+ 12 %) et en France (+ 20 %), étant donné que les entreprises allemandes et belges ont réduit leurs forces de travail.

 

 

Entreprises par nombre d’employés en 2014 (% du total) - Pays-Bas

Source : CBS, Destatis, INSEE

Entreprises par nombre d’employés en 2014 (% du total) - Allemagne

Source : CBS, Destatis, INSEE

Entreprises par nombre d’employés en 2014 (% du total) - FRANCE

Source : CBS, Destatis, INSEE

 

 

  • Dans les pays rhénans, la structure du marché est déterminée par un grand nombre de petites entreprises familiales, qui opèrent principalement dans le secteur des cargaisons sèches, sauf en Suisse où des entreprises plus importantes sont actives dans les croisières fluviales ou la navigation à cale citerne.
  • Aux Pays-Bas, en Allemagne et en France, le nombre d’entreprises qui emploient jusqu’à neuf personnes est particulièrement élevé. En Suisse, ces entreprises représentent environ 66 % du nombre total d’entités de transport fluvial.
  • En ce qui concerne le secteur d’activité, les sociétés de transport de fret avaient en moyenne entre deux et six employés. En Suisse, plus de personnes ont été embauchés entre 2009 et 2014 étant donné que les entreprises avaient environ 12 employés en 2009 et que, cinq ans plus tard, 20 personnes travaillaient dans chaque entité.
  • Dans les sociétés de transport de voyageurs, il y avait en moyenne plus d’employés par entreprise (entre 4 et 12 personnes). En Suisse, il y a eu une augmentation de 56 %, de 35 à 55 employés par entreprise, pour la période 2009-2014.

 

 

Pays danubiens

 

 

  • La structure du marché du transport fluvial dans les pays du Danube est influencée par le passé communiste. Les anciennes entreprises d’État sont devenues des propriétés privées mais la grande taille des entreprises est restée. Environ 14 grandes entreprises, avec plus de 20 bateaux, dominent le marché.
  • Sur le Danube supérieur, de plus petites compagnies de navigation des Pays-Bas, d’Allemagne et de Belgique sont très actives mais leur part de marché est d’environ 15 % du total des cargaisons transportées dans cette région.
  • Les plus grandes entreprises opèrent dans le secteur de transport de fret avec une flotte principalement constituée de barges pour le transport de marchandises en vrac. Dans le transport de voyageurs, de plus petites entreprises offrent des services de transport pour des excursions d’un jour ou des croisières fluviales. 70 % de ces services sont effectués par les navires battant pavillon néerlandais, français, suisse ou maltais.
  • Le secteur est très dense en Autriche où il y avait environ 30 entités par 100 km de voies navigables intérieures en 2014.
  • Environ 20 à 25 opérateurs de flottes travaillent régulièrement sur le marché du transport de fret dans la région du Danube.

 

 

Évolution du nombre de sociétés de transport fluvial dans la région du Danube

Source : Commission du Danube

 

 

  • Le nombre d’entités de transport fluvial opérant dans la région du Danube a augmenté (+ 37 %) au cours de cette période. Cette tendance a été influencée, particulièrement après 2008, par l’entrée sur le marché de nouvelles entités de transport de voyageurs. La baisse en 2011 est due à une diminution (- 55 %) du nombre de sociétés de transport de voyageurs roumaines par rapport à 2010.
  • L’évolution du nombre d’entreprises était différente dans chaque pays danubien :
  • En Roumanie, il y a eu une tendance à la hausse (+ 80 %) jusqu’en 2009, lorsque le nombre de compagnies de fret et de transport de voyageurs a commencé à diminuer. En 2014, 126 entreprises de transport fluvial étaient roumaines ce qui était le nombre le plus élevé parmi les pays danubiens. 71 % d’entre elles étaient actives dans le marché du fret.
  • En Hongrie, le nombre d’entreprises de navigation intérieure a augmenté (+ 9 %) sur cette période en particulier dans les transports de voyageurs (32 %) à partir de 2008. En 2014, il y avait 78 sociétés de transport de voyageurs et 27 sociétés de transport de fret ; cependant, leur chiffre d’affaires annuel était respectivement de 17,8 millions d’euros et de 58,1 millions d’euros. Cela signifie que la plupart sociétés de transport de voyageurs sont petites et proposent des services d’excursions d’un jour ou de navette le long du Danube à Budapest.
  • L’Autriche a enregistré une augmentation graduelle du nombre total d’entités de transport fluvial (+ 83 %) principalement en raison de la croissance de transport de voyageurs.
  • Le transport de voyageurs dans les pays danubiens comprend les excursions d’un jour, les croisières fluviales et également le trafic de banlieue.
  • Dans la plupart des pays, la plupart des entreprises opèrent dans le transport de vrac sec, sauf en Hongrie et en Autriche où les entreprises de transport de voyageurs représentaient respectivement environ 74 % et 86 % en 2014.

 

 

Nombre d’employés par entreprise dans le transport de marchandises

Source : Eurostat, calcul de la CCNR

 

 

  • Dans le fret fluvial, il y a eu une diminution du nombre d’employés par entreprise dans tous les pays danubiens, sauf en Roumanie où il y a eu une augmentation de 3 %. Il est probable que la crise économique et la restructuration des entreprises aient produit cette situation.
  • Les entités de fret bulgares et hongroises ont réduit le nombre de leurs employés de moitié au cours de cette période. Cette diminution a été encore plus forte en Autriche et en Slovaquie où la population active des entreprises a diminué d’environ 74 %.

 

 

Nombre d’employés par entreprise dans le transport de voyageurs

Source : Eurostat, calcul de la CCNR

 

 

  • Dans le transport de voyageurs, la plupart des entreprises ont en moyenne moins de 10 employés ce qui correspond à la même structure que dans la plupart des pays rhénans.
  • La Bulgarie est une exception. Cinq nouvelles grandes entreprises ont pénétré le marché en 2014, embauchant en moyenne plus de 60 employés par entité.

 

Observation du marché
Année 2017

0 Chapitre disponible

Aperçu du marché
Hiver 2017-2018

Un projet co-financé parCommission Européenne

Haut de page