Aperçu du marché
Printemps 2017

Observation du marché
Année 2017

Aperçu du marché
AUTOMNE 2017

Le rapport de l’Aperçu du Marché Hiver 2017-2018 n’est pas encore disponible et sera publié en février 2018

10 Chapitres disponibles - Télécharger le PDF

Flotte de transport de voyageurs

 

 

  • L’Union européenne a énormément augmenté ses capacités de flotte au cours des 11 dernières années. En 2016, la flotte de la région de l’UE comptait 335 bateaux actifs qui représentant 39 % de la flotte mondiale des bateaux de croisière fluviale, comparés à 24 % en 2005.
  • Les bateaux de croisière fluviale actifs sur le Rhin (y compris ses affluents), le Danube et l’Elbe représentent 75 % des bateaux actifs en Europe. Les bateaux actifs sur les fleuves de France en représentent 16 %, avec une tendance à la hausse. Les bateaux sur les fleuves portugais (le Douro) détiennent une part de près de 5 %.
  • 75 % des bateaux actifs en Europe naviguent sur le Rhin, le Danube et l’Elbe

 

 

Nombre de bateaux de croisière fluviale en Europe par région d’activité (2010-2016)

Source : CCNR

 

 

  • Techniquement, ces navires ne sont conçus que pour fonctionner dans ces régions.

 

 

Répartition des bateaux de croisière fluviale par région dans le monde entier

Source : Hader & Hader 2016

 

 

  • Dans deux autres régions importantes, l’évolution est moins positive : la flotte russe de croisières fluviales a un âge moyen très élevé et se réduit d’année en année. La flotte du Nil en Égypte stagne en raison de l’impact négatif de l’évolution politique sur le nombre de touristes qui visitent l’Egypte.
  • La construction de nouveaux bateaux de croisière en Europe se poursuit en 2016, mais à un rythme plus lent que dans les années précédentes.
  • En Europe, 20 nouveaux navires de croisière fluviale ont été mis en service en 2016, sur 31 dans le monde entier, ce qui représente une part importante de 70 %
  • Le graphe ci-dessous montre les bateaux nouvellement construits et la répartition régionale de leurs activités telle que prévue par la société commanditaire. Le Rhin (y compris ses affluents) et le Danube représentent encore toujours la plus forte proportion de nouveaux bateaux. En termes d’occupation, la proportion est la même avec le plus grand nombre de lits pour les voies de navigation d’Europe centrale, Rhin-Main-Danube (1 591 lits), le Rhin (440 lits) suivis du Danube (434 lits) et du Douro (202 lits).

 

 

Bateaux de croisière à passagers nouvellement construits en 2016 par région d’activité

Source : Schiffahrt Hafen Bahn und Technik, 2_2017; Hader & Hader 2016

 

 

  • Pour les années 2017 et 2018, le nombre de nouveaux bateaux qui sont entrent sur le marché européen continue à diminuer lentement : 17 nouveaux bateaux sont prévus pour 2017 et seulement 10 sont prévus pour 2018. Dans l’ensemble, la vague de nouveaux bateaux qui avait commencé en 2010 et atteint son apogée en 2014 arrive désormais à son terme.

 

 

Bateaux de croisière à passagers nouvellement construits en 2017 par région d’activité

Source : Binnenschifffahrt – ZfB – 2017, Nr. 3; Hader & Hader 2016

 

 

  • Une éventuelle nouvelle vague ne pourra être déclenchée que par une hausse des commandes de nouveaux bateaux pour le marché anglophone. Il convient de souligner que les voyageurs en provenance de Grande-Bretagne consultent non seulement les offres des voyagistes britanniques, mais aussi celles du marché américain qui est en pleine croissance. Qui plus est, les voyagistes britanniques se sont récemment ouvert à de nouveaux groupes cibles en affrétant des bateaux nouvellement construits de qualité élevée.

 

 

Nouveaux bateaux de croisière fluviale pour le marché européen (2003-2018)*

Source : Hader & Hader 2016 * Valeurs pour 2017 et 2018 : prévisions fondées sur les carnets de commandes

 

 

  • Pour le marché allemand, dans la mesure où la capacité de la flotte est concernée, elle reste presque constante. Des taux d’affrètement plus élevés entraînent moins de construction de bateaux directement pour le marché allemand. La flotte néerlandaise, en revanche, grandit à peine par ce que les nouveaux bateaux sont souvent mise à disposition des marchés étrangers.
  • L’année 2017 sera caractérisée par une diversification régionale : pour la première fois, près de la moitié des nouveaux bateaux (47 %) ne seront pas utilisés sur le système Rhin-Main-Danube, mais sur le Douro, le Rhône et la Seine.
  • Cette diversification a également lieu sur le Rhin proprement dit : Les itinéraires des croisières fluviales ont été étendus du Rhin à ses affluents (le Main, par exemple). Du point de vue des opérateurs, cette diversification semble économiquement raisonnable, étant donné que la concentration sur un seul fleuve peut être risquée. Ceci s’applique particulièrement aux nouveaux bateaux.
  • Non seulement la portée géographique change, mais le spectre thématique est aussi élargi, afin d’atteindre un public plus jeune : de plus en plus d’excursions thématiques sont proposées, par exemple. Une croisière fluviale conduisant aux plus beaux marchés de Noël le long du Rhin ou des croisières gastronomiques sur le Rhône permettant de découvrir les spécialités régionales. Parallèlement, les opérateurs ont également remarqué la conscience environnementale croissante de leurs groupes cibles, de pair avec un intérêt et une demande croissants pour les « croisières vertes ». Par conséquent, ils ont introduit avec succès plusieurs technologies de verdissement dans leurs nouveaux bateaux, comme moteurs à bicarburant, les moteurs diesels-électriques et les filtres de post combustion. Ces nouveaux systèmes de propulsion conduisent à une modernisation verte progressive de la flotte de croisière fluviale. Hormis les avantages pour l’environnement, ces nouvelles technologies améliorent également le confort des passagers à bord, en termes de réduction de bruit et d’émissions locales de polluants.
  • Poursuivant l’objectif global d’augmenter leur durabilité, certains opérateurs créent de nouveaux concepts pour étendre leur offre pour différents profils de voies navigables. Par exemple, sur l’Elbe, une des principales compagnies européennes (avec une flotte de 45 bateaux) a introduit un bateau avec propulsé par une seule roue à aubes. Ceci permet la navigation dans les eaux peu profondes et, donc, la navigation devient possible avec seulement de 5 à 10 centimètres d’eau sous la coque et permet la continuité des activités sur l’Elbe en dépit des périodes fréquentes de basses eaux. En outre, ce système éjecte moins d’eau ce qui se traduit par un écoulement beaucoup plus durable et plus propre. (Source : Neopolia 12/2016)

 

 

 

 

Demande de transport de voyageurs

 

 

  • En 2016, un total de 1,36 millions de voyages de croisières fluviales ont été pris sur les voies navigables de l’union européenne ce qui correspond à une augmentation de 2,7 % par rapport à l’année précédente. En 2015, cependant, une augmentation de 17 % avait eu lieu dans un délai de seulement un an.
  • En dépit d’un lent début de saison, influencé par les attentats en Europe à Paris (novembre 2015) et à Bruxelles (mars 2016), la vague d’annulations et le manque de réservations craintes par l’industrie des croisière fluviales, en particulier pour les régions françaises, ne s’est pas matérialisée. Dans l’ensemble, elle a encore été en mesure d’afficher une légère hausse à la fin de la saison de réservation.
  • Contribuant 39 % des passagers des croisières, les États-Unis et le Canada étaient encore une fois les marchés émetteurs les plus importants en 2016, presque la même chose qu’en 2015 (38 %).
  • Cependant, on peut supposer que leur taux de croissance a été affecté négativement en particulier par la menace du terrorisme et par l’avertissement officiel de voyage. Il est indéniable qu’un changement dans les habitudes de sécurité a eu lieu : beaucoup de clients américains préfèrent le « home cruising » afin d’éviter les vols à l’étranger.
  • Le marché émetteur allemand s’est classé en deuxième place à 29 %. Le volume de voyageurs allemands a encore augmenté de 2,8 % jusqu’à plus de 435 000 passagers.1
  • Le nombre de passagers britanniques en Europe est passé de 131 400 en 2015 à 166 700 (Source : CLIA) en 2016. Par conséquent, on peut supposer que le glissement de la répartition des voyageurs depuis les clients germanophones vers les clients anglophones ne cesse de progresser.

 

 

Répartition des passagers par nationalité (%) - 2014

Source : IG River Cruise / Association allemande des voyageurs (DRV)

Répartition des passagers par nationalité (%) - 2015

Source : IG River Cruise / Association allemande des voyageurs (DRV)

 

 

  • Pour les passagers allemands, le Rhin (35,5 %) était de nouveau la destination la plus populaire, suivi par le Danube (34,4 %). Toutefois, un léger changement de la part de marché depuis le Rhin et le Danube vers des fleuves moins fréquentés pourrait être observé. Il est remarquable que ce glissement se soit opéré aux dépens du Danube (- 3,6 points de pourcentage) et du Rhin (- 2,7 points de pourcentage)1.

 

 

Distribution des passagers du marché émetteur allemand vers les destinations de voyage du monde entier

Destinations de voyage20152016
Rhin et affluents38.2 %35.5 %
Danube et affluents38.0 %34.4 %
Seine, Rhône, Saône, Garonne, Loire8.6 %10.5 %
Elbe, Oder, Havel3.0 %4.3 %
Autres destinations européennes2.8 %4.1 %
Autres destinations non-européennes9.4 %11.2 %

Source : IG River Cruise / Association allemande des voyageurs (DRV)

 

 

 

  • Du point de vue de l’évolution de la demande globale, le marché des croisières fluviales est indépendant des autres marchés de transport, car il moins est exposé aux fluctuations de la production industrielle. Cependant, l’intensité des voyages est fortement influencée par les effets des influences temporaires et régionales telles que des conditions atmosphériques (c.-à-d. le gel en hiver). Néanmoins, grâce à l’utilisation des bateaux de croisière modernes et de nouvelles technologies, par exemple la propulsion avec une roue à aubes simple, il est possible de prolonger considérablement la durée des services, de sorte que la coupure de saison ne s’étend que de janvier à mars-avril. Il n’y a qu’une un lien très général entre la demande de croisières fluviales et le développement économique mondial. En principe, les dépendances liées au pouvoir d’achat sont habituellement influencées ou même remplacées par des événements politiques régionaux, des tendances propres à l’industrie telles qu’une expansion ou une constriction de la chaîne d’approvisionnement (c.-à-d. l’annulation des croisières dues aux fermetures) et les mesures de marketing.
  • En outre, le Rhin, grâce à ses affluents navigables, offre plusieurs itinéraires de voyage différents, qui le rendent attrayant pour des répéteurs, les touristes qui voyagent plusieurs fois vers la même destination.
  • Un autre aspect positif du Rhin est sa proximité géographique avec les aéroports mondiaux importants tels qu’Amsterdam, Bâle, Francfort et Cologne. Cette situation géographique offre un avantage considérable pour les passagers étrangers (surtout de l’étranger) qui arrivent en avion. Ainsi, des marchés émetteurs distants peuvent également être activés.
  • Du point de vue de la navigation, le Rhin offre les meilleures conditions pour les bateaux de voyageurs à trois ponts d’une longueur allant jusqu’à 135 m, de façon importante parce que le niveau d’eau pour les bateaux de croisière est rarement trop faible et qu’il n’y a des écluses que sur le Rhin supérieur.
  • Un autre aspect à prendre en compte, pas seulement pour la construction de nouveaux bateaux, est le nombre et la taille des écluses. Particulièrement sur l’Elbe et la Moldau, les bateaux nouvellement construits peuvent gagner en longueur mais ne peuvent pas excéder une largeur de plus de 10.0 mètres afin de respecter les contraintes de la navigation.
  • Le Danube, ensemble avec le Rhin, est le fleuve européen le plus important pour le secteur des croisières. Sur le Danube, il y a un groupe de ports qui remplissent un rôle important dans les croisières fluviales. Ces principaux ports sont Passau (Allemagne), Vienne (Autriche), Bratislava (Slovaquie), Budapest (Hongrie) et Belgrade (Serbie). Les croisières fluviales sur le Danube peuvent être réparties en deux grands types de voyages :
    • Les croisières à courte distance de Passau à Vienne, Bratislava et Budapest qui  durent 5 à 8 jours. Elles représentent le type le plus commun de croisières fluviales sur le Danube en termes de passagers transportés (565 000 passagers en 2016 contre 534 000 en 2015 (+ 5,7 %).
    • ​​Les croisières de longue distance de Passau vers la région du delta du Danube qui durent
      14 à 16 jours. Pour ces croisières, 87.000 passagers ont été comptés en 2016, comparé à 83.000 en 2015 (+ 4,7 %).
  • Pour ce qui concerne la nationalité des navires, la Suisse a de loin la part la plus élevée de tous les États. Ensemble avec Malte, la France et les Pays-Bas, le pavillon suisse a représenté 70 % du  nombre total de bateaux de croisière fluviale qui étaient en activité dans le segment des voyage de courte distance entre Passau, Vienne, Bratislava et Budapest. En 2015, cette part avait été de 74 %, et de 72 % en 2014. Les bateaux de croisière fluviale battant pavillon allemand ont eu une part de 15 % en 2016, comparée à 17 % en 2015 et 16,5 % en 2014. Les navires battant pavillon bulgare représentaient 7 % en 2016. De façon générale, ceci signifie que les navires avec une nationalité d’en dehors de la région de Danube représentent la grande majorité de voyages de croisière fluviale sur le Danube.
  • L’industrie européenne des croisières fluviales continue de contribuer de manière significative à la valeur ajoutée de la navigation intérieure en 2016. Elle assure 13 971 emplois directement sur les bateaux et 3.540 emplois additionnels dans les sociétés de transport opérant à terre. En outre, plus de 11 000 emplois sont liés à l’industrie des croisières fluviales, à savoir des fournisseurs, des ports, des agences d’excursions et d’autres fournisseurs de services à terre.

 

 

 

[1]     Source : Deutscher Reiseverband DRV ; communiqué de presse du 09.03.2017 „Fluss-Kreuzfahrt in Europa behauptet sich“ (La croisière fluviale s’affirme en Europe)

 

 

Observation du marché
Année 2017

0 Chapitre disponible

Aperçu du marché
Hiver 2017-2018

Un projet co-financé parCommission Européenne

Haut de page