PRÉFACE

Commission Centrale pour la Navigation du Rhin

Dans la continuité de sa longue et fructueuse coopération avec la Commission européenne, la Commission centrale pour la navigation du Rhin (CCNR) est heureuse de présenter son rapport 2018 sur l’Observation du marché de la navigation intérieure européenne. La publication de ce rapport intervient au cours d’une année toute particulière pour la CCNR, puisqu’elle coïncide avec la célébration des 150 ans de l’Acte de Mannheim et de son principe réaffirmé de liberté de navigation sur le Rhin. Les lecteurs du rapport auront certainement conscience des effets positifs de ce principe fondateur sur le marché de la navigation intérieure. L’année 2018 est également marquée par le début des importantes négociations pour le prochain cadre financier pluriannuel 2021-2027 de l’Union européenne, au cours desquelles sera déterminé notamment le budget que l’Union allouera au secteur des transports pour les sept prochaines années, y compris au transport par voies de navigation intérieure et aux infrastructures connexes. Comme l’a souligné à juste titre la Commissaire Bulc dans la précédente édition de notre rapport « La navigation intérieure recèle encore des potentiels considérables que nous devons mettre à profit pour rendre notre système de transports encore plus efficace, résistant et durable ». Un budget de l’UE des plus ambitieux devrait être mis à disposition pour refléter le rôle exceptionnel de la navigation intérieure.

 

Le nouveau rapport de l’Observation du marché met en lumière les principaux résultats pour l’année 2017 en présentant de nombreuses statistiques et en détaillant les évolutions majeures du marché pour différents aspects de la navigation intérieure, y compris la demande de transport, l’évolution de la flotte, les entreprises de transport fluvial et les croisières fluviales.

 

Cette édition 2018 du rapport comprend également des études thématiques nouvelles et prospectives. Celles-ci couvrent plus particulièrement les nouvelles opportunités de croissance pour le transport fluvial, telles que la logistique urbaine et la biomasse, segments dans lesquels la demande devrait augmenter à l’avenir dans le contexte de tendances majeures telles que l’urbanisation et l’écologisation du secteur de l’énergie. De par le message positif qu’elles véhiculent pour la navigation intérieure en termes de potentiels de croissance, de possibilités d’amélioration et d’évolutions prévisibles, ces études constituent des éléments essentiels du présent rapport.

 

Le Secrétariat de la CCNR s’attache à améliorer continuellement la qualité des rapports annuels de l’Observation du marché de la navigation intérieure européenne. En particulier, elle vise à enrichir ses sources statistiques et à élargir le champ des thèmes à traiter, renforçant ainsi la dimension européenne et l’attrait des rapports.

 

Comme les années précédentes, le Secrétariat de la CCNR est très reconnaissant à la Commission européenne, à Eurostat et à tous les offices statistiques nationaux, ainsi qu’aux Commissions de la Moselle, du Danube et de la Save, pour leurs précieuses et substantielles contributions au rapport. À cet égard, je tiens à souligner notre excellente coopération avec la Commission du Danube cette année, qui a permis d’enrichir considérablement notre rapport en ce qui concerne la navigation intérieure en Europe centrale et orientale. Le Secrétariat de la CCNR tient également à remercier les représentants du secteur, l’UENF et l’OEB, pour leurs bons conseils et leur soutien. Le Secrétariat a la conviction que le transport par voie de navigation intérieure poursuivra son développement, se renforcera et tirera parti aussi à l’avenir d’un tel partenariat entre le secteur, les commissions fluviales et la Commission européenne.

 

Je souhaite à tous les lecteurs du rapport une lecture plaisante et stimulante !

 

Bruno Georges
Secrétaire Général de la CCNR

Commission Européenne

Chers lecteurs,

C’est avec grand plaisir que je souhaiterais féliciter la Commission Centrale pour la Navigation du Rhin (CCNR) pour le rapport de cette année sur l’observation du marché européen de la navigation intérieure, qui constitue, comme toujours, une source unique et précieuse d’informations sur l’évolution du secteur du transport par voies navigables en Europe. L’édition de cette année confirme certaines des tendances observées et anticipées au cours des années précédentes, telles que l’augmentation des marchés des conteneurs et des croisières fluviales, ainsi que le potentiel des ports de navigation intérieure à se développer en pôles économiques majeurs.

 

Je me réjouis tout particulièrement de la bonne coopération entre tous les acteurs concernés, experts de l’Union européenne et de la CCNR, organisations internationales et parties prenantes de l’industrie, qui en 2018, est devenue encore plus forte. En particulier, le Comité européen pour l’élaboration de standards dans le domaine de la navigation intérieure, le CESNI, a travaillé à plein régime pour mettre à jour les standards européens dans le domaine de la navigation intérieure. En cette année où la CCNR et la Commission du Danube célèbrent des anniversaires historiques, il est important de souligner l’importance d’avoir une plate-forme unique d’échanges qui rassemble des experts représentant la diversité des bassins fluviaux européens.

 

La demande de transport globale étant vouée à augmenter dans les années à venir, il est certain que la navigation intérieure a un rôle à jouer. Plus important encore, la navigation intérieure peut aider à compenser certains des coûts sociétaux les plus élevés des transports, tels que la pollution ou la congestion routière, en étant le mode de transport le plus respectueux de l’environnement. Ainsi, il est et restera un pilier de la politique des transports de l’Union européenne et une priorité en termes de financement des infrastructures, en particulier par le biais du Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe (Connecting Europe Facility, CEF).

 

Cependant, le secteur du transport fluvial doit encore relever des défis qui lui sont propres. Au cours des années à venir, elle devra s’engager pleinement dans un processus de modernisation et d’intégration avec les autres modes de transport, afin de s’approprier une part plus importante de la croissance globale du secteur des transports.

 

L’une des évolutions clés qui est en train de transformer irréversiblement nos sociétés et nos vies est la numérisation. Pour le secteur du transport fluvial, la numérisation peut être un facteur déterminant pour améliorer davantage la qualité des services et leur intégration dans la chaîne logistique au sens large. La DG MOVE a lancé un débat sur la création d’un espace numérique de navigation intérieure (DINA) et va continuer à soutenir le développement d’outils numériques pour la navigation intérieure.

 

Je tiens à remercier une fois de plus le Secrétariat de la CCNR pour son engagement et je me réjouis d’ores et déjà de poursuivre notre excellente collaboration pour relever les nouveaux défis passionnants de demain.

 

Henrik Hololei
Directeur général de la DG MOVE

Un projet co-financé parCommission Européenne

Haut de page