Aperçu du marché
PRINTEMPS 2017

Observation du marché
Année 2017

Aperçu du marché
AUTOMNE 2017

Aperçu du marché
HIVER 2017-2018

4 Chapitres disponibles - Télécharger le PDF

2. Transport de marchandises sur les voies d’eau intérieures et dans les ports

Prestation de transport en Europe

Prestation de transport de la navigation intérieure sur le territoire national de chaque pays d’Europe – Comparaison entre le deuxième trimestre 2016 et le deuxième trimestre 2017 (prestation de transport en millions de tkm)

 

 

 

Évolution de la prestation de transport sur le Rhin et le Danube (prestation de transport en millions de tkm)

Source : Destatis, Offices nationaux de statistiques

 

  • Sur le Rhin traditionnel, la prestation de transport a augmenté de 11 % entre le premier trimestre 2017 et le deuxième trimestre 2017. Ceci est principalement dû à une récupération des conditions difficiles du 1er trimestre 2017 (faibles niveaux d’eau du Rhin). Par rapport à 2016, la prestation de transport a augmenté de 2 % au deuxième trimestre 2017. En raison de la baisse de la prestation de transport au premier trimestre 2017, le résultat total du premier semestre 2017 est toutefois inférieur de 5 % à celui du premier semestre 2016.
  • En Allemagne, les affluents du Rhin traditionnel (Main, Moselle, Sarre, Neckar) représentent 12 % de la prestation de transport dans le bassin du Rhin (Main : 5 %, Moselle : 5 %, Sarre : 1 %, Neckar : 1 %). Au deuxième trimestre 2017, le trafic sur la Moselle a augmenté de 7 % par rapport à l’année précédente. Sur la Sarre, l’augmentation a même atteint 37 %, fortement soutenue par l’activité sidérurgique et la hausse des transports de minerai de fer. Sur le Main a été enregistrée une augmentation de 45 %, tandis que la navigation sur le Neckar a stagné.
  • La somme des prestations de transport sur le Rhin traditionnel, les affluents du Rhin et l’axe Nord-Sud équivaut au niveau atteint au deuxième trimestre 2016. La croissance a été quelque peu ralentie par le fléchissement de l’évolution des transports aux Pays-Bas (voir ci-après l’évolution de la prestation de transport par pays).
  • La navigation sur le Danube a connu une reprise remarquable au deuxième trimestre de 2017, après avoir fortement souffert de périodes de basses eaux et de glace durant l’hiver 2017.

 

 

Prestation de transport dans les principaux pays d’Europe concernés par la navigation intérieure

Prestation de transport par bateau de navigation intérieure dans les principaux pays concernés par la navigation intérieure (Données trimestrielles - millions de tkm)

Source : Eurostat et offices nationaux de statistiques

 

  • En Allemagne, la hausse des niveaux d’eau du Rhin et la reprise économique (voir chapitre 1) ont permis un rétablissement des transports de vrac sec. Le niveau a augmenté de 15,6 % au deuxième trimestre 2017 par rapport au premier trimestre 2017 et de 5 % par rapport au deuxième trimestre 2016. Le segment de marchandises qui a particulièrement augmenté est celui des minerais de fer.
  • Aux Pays-Bas, la prestation de transport a augmenté par rapport au premier trimestre 2017, mais non par rapport au deuxième trimestre 2016. Selon CBS, cela s’explique par une longue interruption du trafic due à un accident survenu sur la Meuse.
  • En Roumanie, la prestation de transport a augmenté de 53 % entre le premier et le deuxième trimestre 2017. La Bulgarie a enregistré des taux de croissance légèrement inférieurs à ceux de l’Autriche et de la Hongrie. Cela s’explique par le fait que les périodes de glace et de basses eaux n’ont pas été aussi sévères dans la région du sud du Danube et que. par conséquent, l’effet de rebond n’ a pas été aussi marqué.
  • En Autriche, la prestation de transport a augmenté de 73 % au deuxième trimestre 2017 par rapport au premier trimestre 2017 et de 33 % par rapport au deuxième trimestre 2016. La hausse de 73 % résulte de meilleures conditions de navigation, tandis que la hausse de 33 % résulte de meilleures conditions économiques en 2017 par rapport à 2016 (notamment une augmentation de la production d’acier dans la région du Danube).
  • En Hongrie, les taux de croissance sont très similaires à ceux de l’Autriche et l’évolution des transports semble bien synchronisée entre ces deux pays voisins.

 

 

Transport de vrac sec, de vrac liquide et de conteneurs

Taux de variation de la prestation de transport par bateau de navigation intérieure dans quatre pays où le transport fluvial joue un rôle important (T2 2017 par rapport à T2 2016 - %)

Source : Offices nationaux de statistiques

 

 

  • En Allemagne, certains segments de marchandises en vrac ont affiché un taux de croissance considérable. Les minerais de fer ont augmenté de 30 % par rapport au deuxième trimestre 2016 et de 25 % par rapport au premier trimestre 2017. Dans le segment des cargaisons liquides, les produits pétroliers ont augmenté de 12 %, tandis que les produits chimiques ont stagné. Pour les conteneurs, la prestation de transport (en tkm) a été inférieure de 2 % à celle du deuxième trimestre 2016, tandis que les volumes en EVP ont augmenté de 2 %. Cette différence pourrait s’expliquer par la période de basses eaux en début d’année, qui a eu un impact plus négatif (et persistant) sur le transport de conteneurs remplis que sur le transport de conteneurs vides.
  • Selon les informations de l’Office national des statistiques CBS des Pays-Bas, la progression des transports a été atténuée par un accident survenu sur la Meuse. Cet accident a occasionné des dommages à une barrière et a nécessité une interruption prolongée de la navigation.
  • En Belgique, le transport de conteneurs a maintenu sa tendance à la hausse avec +6%. En Belgique, la navigation intérieure est favorisée par un réseau performant de grands ports maritimes et intérieurs (notamment Anvers, Gand, Liège, Bruxelles, Namur) et par la création de nouvelles lignes régulières pour le transport de conteneurs entre ces ports. La hausse du trafic au deuxième trimestre s’explique aussi en partie par l’accident survenu aux Pays-Bas.
  • En Roumanie, les segments de cargaisons sèches liées à l’agriculture et à l’industrie sidérurgique représentent 81 % de la totalité de la prestation de transport – minerais de fer (36 %), produits agricoles (33 %), charbon (7 %), métaux (4 %). Le transport de marchandises liquides ne représente qu’une très faible part (4 %) et le transport de conteneurs seulement 0,02 %.
  • Le transport de minerai de fer en Roumanie a augmenté de 17 % par rapport au deuxième trimestre 2016 et de 80 % par rapport au premier trimestre 2017. Les produits agricoles ont enregistré une hausse de 14 % par rapport au deuxième trimestre 2016 et de 45 % par rapport au premier trimestre 2017. Le taux de croissance global de seulement 6 % s’explique par l’évolution négative du charbon et des métaux.

 

 

Transport fluvial dans les ports européens

Volume manutentionné au premier semestre 2017, volume manutentionné au premier semestre 2016, et taux de variation entre les deux totaux

 

 

  • À Rotterdam, le transport de vrac sec a augmenté de 5 %, ce qui correspond à peu près au taux observé pour le vrac sec en Allemagne. Ce port est un fournisseur essentiel de matières premières pour l’industrie sidérurgique allemande.
  • Á Anvers, le transport de vrac sec a augmenté de 1 %, avec toutefois une croissance particulièrement forte pour le minerai de fer (+27 %). La similitude avec l’évolution observée au deuxième trimestre 2017 dans l’arrière-pays allemand est évidente.
  • À Hambourg, le transport maritime est resté globalement constant. Le transport de vrac sec a augmenté de 1 % par rapport à l’année précédente et le minerai de fer y a également été un facteur déterminant (+4 %).
  • Les 10 principaux ports rhénans ont enregistré un transport fluvial de 57 millions de tonnes au premier semestre 2017, contre 60 millions de tonnes au premier semestre 2016. Cela représente une baisse de 5 %, soit le même taux de variation que celui observé pour la prestation de transport sur la totalité du Rhin traditionnel.
  • Dans le port de Paris, les sables, pierres et matériaux de construction (qui représentent les trois quarts du transport fluvial) ont progressé de 8 %. Le résultat global traduit néanmoins une stagnation, le transport des produits agricoles et des denrées alimentaires restant très affecté par les mauvais résultats des récoltes en 2016. Cet effet négatif devrait se résorber au second semestre 2017.
  • Dans le port de Constanta, 60 % du transport maritime concerne le vrac sec, qui a progressé de 3,4 % au deuxième trimestre 2017. Le transport maritime de vrac liquide représente 15 %, les 16 % restants étant les conteneurs et les autres types de marchandises. Les produits agricoles constituent la plus grande part du vrac sec.
  • Presque tous les ports du Danube supérieur et moyen (Ratisbonne, Linz, Vienne, Budapest, Baja) présentés ici ont enregistré une forte augmentation de leur trafic semestriel par rapport à l’année précédente. Linz, un pôle important de l’industrie sidérurgique, constitue la seule exception.
  • Au deuxième trimestre 2017, le transport à Linz (qui concerne principalement le minerai de fer, les métaux et le charbon) a augmenté de 18 % par rapport au deuxième trimestre 2016. Le taux de variation négatif du premier semestre 2017 s’explique par la baisse considérable enregistrée au premier trimestre 2017 (-38 %), qui n’a pu être totalement compensée au deuxième trimestre 2017.

 

 

Transport de conteneurs dans les ports européens

Manutention fluviale de conteneurs dans les ports intérieurs européens au premier semestre 2016 et au premier semestre 2017 (1000 EVP)

Source : Destatis, Port autonome de Strasbourg, Swiss Rhine ports

 

Manutention maritime de conteneurs dans les ports maritimes européens au premier semestre 2016 et au premier semestre 2017 (Mio EVP)

Source : Port de Rotterdam, Port d’Anvers, Port de Hambourg

 

  • Au cours du premier semestre 2017, le port de Rotterdam a enregistré au total une hausse de 9 % du trafic maritime conteneurisé, augmentant ainsi sa part de marché pour le trafic conteneurisé dans la rangée nord-européenne (d’Hambourg au Havre) de 29 % à 31 %.
  • Les raisons de cette forte croissance sont liées à la forte productivité de la nouvelle infrastructure (terminaux Maasvlakte 2), qui attire davantage de conteneurs maritimes. Sur l’ensemble du trafic de conteneurs maritimes, un tiers est un trafic d’apport (conteneurs maritimes intra-européens entre Rotterdam et les ports maritimes européens de moindre importance). Ce type de transport a même atteint un taux de croissance de 22,6 %, soutenu par la conjoncture économique favorable en Europe.
  • La manutention des conteneurs de bateaux de navigation intérieure souffre depuis longtemps de problèmes liés à la congestion dans les ports maritimes et tel a été particulièrement le cas au premier semestre de l’année. La modification des plannings des compagnies maritimes a conduit à une forte concentration des activités de transbordement maritime et la capacité restante désormais est insuffisante pour la manutention des bateaux conteneurs de la navigation intérieure (Source: Note de presse de l’Union européenne de la navigation fluviale (UENF du 10 juillet 2017 [Aanhoudende Congestie bij Containerterminals en daarmee samenhangende Kosten voor de Binnenvaart]). Des solutions à ces problèmes de congestion sont actuellement à l’étude.
  • La manutention fluviale de conteneurs maritimes a poursuivi sa tendance à la hausse au premier semestre 2017 à Duisburg, principal port fluvial d’Europe, malgré des conditions quelque peu difficiles (voir les problèmes d’efficacité dans les ports maritimes mentionnés ci-avant). La manutention fluviale a augmenté de de 6,5 %.
  • Dans les dix principaux ports rhénans pour la manutention de conteneurs, le total de la manutention fluviale de conteneurs a atteint 796 000 EVP, soit un recul de 13 % par rapport au premier semestre 2016. Ce recul s’explique principalement par la réduction des volumes de cargaison au cours de la période de basses eaux du premier trimestre 2017.
  • Dans les ports parisiens, la manutention fluviale de conteneurs a atteint 77 400 EVP, soit une hausse de 6,3 %. Le transport ferroviaire de conteneurs a perdu 0,6 %, tandis que le transport routier de conteneurs a augmenté de 4,6 %. De manière générale, le segment le plus dynamique à Paris a été celui de la logistique urbaine.

 

Aperçu du marché
HIVER 2017-2018

Un projet co-financé parCommission Européenne

Haut de page